• Background Image

    OLIVIER MARCOULT COMPTE SUR ECHANGEPARCELLE POUR RAPPROCHER UNE PARCELLE DE VIGNES DE L’EXPLOITATION

    31 mai 2018

31 mai 2018
OLIVIER MARCOULT COMPTE SUR ECHANGEPARCELLE POUR RAPPROCHER UNE PARCELLE DE VIGNES DE L’EXPLOITATION
Olivier Marcoult exploite 8 ha de vignes avec son frère et son épouse, dont la moitié à La Celle-sous-Chantemerle, en Champagne. Mais tout le raisin du domaine ne se trouve pas dans le Sézannais : 30 ares se trouvent à Savigny-sur-Ardres, à 90 km de l’exploitation, soit 1 h 15 de trajet.

 

C’est dans la presse qu’Olivier Marcoult découvre echangeparcelle, et cela lui offre de nouvelles perspectives : « pourquoi pas tenter l’échange ? » pour « retrouver une parcelle plus proche de chez moi, de Sézanne à Villenauxe, dans l’idéal » quitte à ce que le cépage de soit pas le même : « Devant l’économie potentielle réalisée, la différence serait comblée ! », se réjouit-il. D’autant qu’avec la réduction des déplacements, le bilan carbone de l’exploitation serait amélioré : « c’est tout à fait dans l’air du temps avec la viticulture durable en Champagne ».

 

« Mon père a acheté cette parcelle en 1995 suite à une rétrocession de la maison Mumm. Le SGV avait préempté la vente, laissant aux vignerons qui le souhaitaient la possibilité d’acquérir quelques vignes… », se souvient Olivier qui fait faire les travaux mécaniques et la taille par un prestataire, effectuant lui-même le liage et le palissage.

« 30 ares, c’est fait dans la journée, mais le déplacement vers la parcelle pose problème, avec les risques qu’une telle durée de transport peut engendrer », redoute le vigneron. « On ne peut pas venir avec tout le matériel, et le temps passé à se déplacer n’est pas du temps travaillé ! Quand on sait ce que coûte une heure de main d’oeuvre… Le personnel se raréfie. C’est compliqué de trouver des salariés sur place ! », tempête Olivier.

Une réponse positive à la gestion de la main d’œuvre

 « La problématique de la main d’œuvre est globalisée : tout le monde y est confronté, et chacun cherche un moyen de rationaliser son foncier viticole autant que possible. Avec un tel outil, on met nos moyens en commun ! Cela pourrait simplifier l’organisation du travail au sein de l’exploitation… La mise en relation des professionnels peut débloquer des tas de situations à problème. Il faut promouvoir de tels outils : les gens ne sont pas conscients des opportunités que cela peut offrir ».

« Si echangeparcelle gagne en visibilité, un maximum de vignerons seront touchés et auront la curiosité d’essayer d’échanger leurs parcelles ».

Alors vous aussi, comme Olivier, inscrivez vos parcelles éloignées sur echangeparcelle.fr !

0 Comments

Leave A Comment

Laisser un commentaire