• Background Image

    ETATS-UNIS / HARVESTPORT : UN MIX DE WEFARMUP ET D’UNE PLATEFORME DE E-COMMERCE !

    26 juin 2018

26 juin 2018
ETATS-UNIS / HARVESTPORT : UN MIX DE WEFARMUP ET D’UNE PLATEFORME DE E-COMMERCE !
HarvestPort est une plateforme lancée aux Etats-Unis en 2015 qui met en avant les agriculteurs et les entreprises agricoles proposant leur matériel à la location avec ou sans prestation de service. L’objectif est d’améliorer la compétitivité des exploitations agricoles, pour ce faire, au printemps, le site a développé un nouveau service d’e-commerce pour l’achat de semences, intrants et carburants à prix attractifs. Bref un mix des plateformes françaises WeFarmUp et Agriconomie !

 

L’inscription à HarvestPort est gratuite pour l’offreur : l’agriculteur référence son matériel mis à disposition, le planning des disponibilités et le tarif – fixé par l’offreur ou à l’aide du référentiel HarvestPort. L’agriculteur à la recherche d’un matériel peut faire sa recherche sur sa zone géographique et recevoir des alertes quand une nouvelle offre est en ligne. L’offreur se voit proposer des clients potentiels grâce à l’algorithme de la plateforme : il obtient alors les coordonnées pour négocier avec le client. La plateforme s’occupe de la promotion, du paiement en ligne sécurisé et de la facturation – chaque semaine -, sans oublier l’assurance du matériel. En contrepartie, HarvestPort prend 10 % de commission sur la transaction.

En 2017 HarvestPort a levé 2 ,5 millions $ pour développer de nouveaux services. Pour Brian Dawson, co-fondateur et PDG : « Chaque croissance de notre plateforme résulte des retours clients lorsque nous réunissons notre groupe d’agriculteurs utilisateurs. » C’est ainsi que fin 2017 HarvestPort a lancé son programme d’ambassadeurs, à l’instar de WeFarmUp, rémunérés comme apporteurs d’affaires. Et en avril 2018, la start-up californienne a ouvert sa place de marché qui référence 1 200 produits agricoles : semences, fertilisants, phytosanitaires et carburants. Brian Dawson explique cette nouvelle orientation : « Nous pensons que c’est une erreur de croire que les agriculteurs aiment négocier leurs achats en direct. […] Ils veulent que nous achetions pour eux […] Nous avons pour objectif d’être un outil proactif de leur approvisionnement » une nouvelle fois pour gagner des marges. Pour exemple, HarvestPort dispose de 6 fournisseurs de carburants qui donnent leurs cotations chaque jour. Le concept s’apparente ici à celui d’Agriconomie en France, d’AgVend (USA) ou d’Agrofy en Argentine. La plateformisation des services est une réalité à laquelle l’agriculture n’échappe pas.